Les questions de finances publiques nécessitent la formation des députés (parlementaire)

  • Source: : APS | Le 02 juillet, 2018 à 21:07:55 | Lu 1171 fois | 3 Commentaires
content_image

Les questions de finances publiques nécessitent la formation des députés (parlementaire)

La grande complexité des questions liées à la gestion des finances publiques implique une formation des parlementaires, pour leur permettre d’avoir les outils nécessaires au moment de voter le budget, a indiqué lundi le député Serigne Cheikh Abdou Mbacké Bara Doly.
 
’’Vu la complexité des questions qui ont un rapport direct avec les finances publiques et l’exécution du budget de l’Etat, nous avons besoin d’être renforcés pour pouvoir faire face à nos missions’’, a-t-il notamment déclaré, lundi à Saly-Portudal (Mbour, ouest).
 
Il s’exprimait à l’occasion de la cérémonie d’ouverture d’un atelier de renforcement des capacités des parlementaires sur le contrôle budgétaire et l’évaluation des politiques publiques. Cette rencontre se tient à l’initiative de la Commission de l’économie générale, des finances, du plan et de la coopération économique de l’Assemblée nationale.
 
’’Même si nous jugeons très importante cette activité, nous déplorons le retard accusé dans l’organisation de ces sessions de formation qui auraient dû être organisées avant même la fin de la session parlementaire sur le budget’’, a estimé le député membre de ladite commission.
 
Mais, ’’il vaut mieux tard que jamais’’, a reconnu le député, évoquant en l’occurrence des thématiques ‘’très importantes’’ pour les députés qui, à l’en croire, doivent être au fait de tout ce qui a un lien avec le budget et la gestion des deniers publiques.


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (2)


Anonyme En Juillet, 2018 (21:55 PM) 0 FansN°: 1
L'administration des Impots et domaine doit être rattache au parlement.Et,les députes doivent avoir un budget pour recruter des conseillers pour les aider.Ou bien créer un service spécial rattache a l’assemblée qui pourra les rendre plus efficaces

Un député ne peut pas tout connaitre
Reply_author En Juillet, 2018 (10:09 AM) 0 FansN°: 1
je pense que c'est toi qui as plus besoin d'être formé sur les finances publiques. où est-ce que tu as appris que c'est l'administration fiscale qui a l'apanage des finances publiques.
la fiscalité et les finances publiques.sont 2 sciences différentes.
un fiscaliste n'est pas forcément un bon "financier " public.
wassalam
Anonyme En Juillet, 2018 (08:55 AM) 0 FansN°: 2
Les députés ne méritent aucune formation, ce sera du gaspillage, les frais qui seront liés à ces formations (perdiem, repas, transports, etc). Leurs positions ne sont jamais objectives. Ils votent tout ce que Macky veut même si c'est pour brûler le Sénégal.

Les pouvoirs de contrôle et autres ne servent à rien du tout, et tout ce qui leur empêche de magouiller est foulé au pied. OFNACO, IGIEYO, tout ça c'est du cinéma à leurs yeux.

Commissaire Keita, Colonel Ndao, Capitaine dièye, Juge Dème, Inspecteur Sonko, Nafi Ngom Keita, tous rompus à la tache sont bannis à jamais pour avoir été rigoureux.

On nous parle de transparence, gestion sobre et vertueuse, rupture, bonne gouvernance, et quoi encore, tout ça c'est du cirque. Personne ne pipe mot, rewmi di gueuna soukh, et on veut qu'on émerge!!! Quelle émergence, celle d'un clan, d'une classe politique et d'une marmaille de truands oui!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com