Un mort à Vélingara : La Douane regrette et livre sa version des faits

  • Source: : SenewebNews-RP | Le 10 février, 2018 à 08:02:17 | Lu 7754 fois | 33 Commentaires
content_image

Oumar Diallo, Le directeur général des Douanes

Dans un communiqué transmis à la presse, les Douanes regrettent la mort d’un pèlerin qui se rendait à la ziarra de Médina Gounass. Ce dernier, atteint par balle par un douanier, a succombé à ses blessures.

«Au nom du ministre de l’Économie, des Finances et du Plan, et du ministre chargé du Budget, le directeur général des Douanes, Oumar Diallo, et toute l’administration des Douanes regrettent cet incident malheureux et présentent leurs condoléances à la famille de la victime et aux autorités religieuses de Médina Gounass», lit-on dans le communiqué.

Les services dirigés par Oumar Diallo n’ont pas manqué de donner leur version des faits. «Le jeudi 8 février 2018, rembobinent-ils, des pèlerins en provenance de la Guinée-Bissau à destination de Médina Gounass (région de Kolda, Sénégal), à bord d’une dizaines de véhicules, ont été soumis par les agents du poste des Douanes de Nianao, aux contrôles de routine aux frontières avant l’établissement de passavants de circulation pour ces véhicules.»

Rappelant que «le passavant est un document douanier couvrant la circulation de véhicules étrangers sur le territoire national», l’administration des Douanes informe que les pèlerins en question «ont catégoriquement refusé de se soumettre auxdits contrôles et de s’acquitter des frais réglementaires de 2500 francs Cfa par véhicule relatifs à l’établissement de ces passavants de circulation».

Pis, lit-on dans le communiqué, les pèlerins «s’en sont, par la suite, pris aux agents et à la brigade». «Pour se dégager de cette situation lourde de danger, justifient les douaniers, des coups de sommation ont été tirés par les agents des Douanes pour disperser la foule, dont l’un a malheureusement atteint une personne de nationalité bissau-guinéenne. Cette dernière a finalement succombé à ses blessures.»


Auteur: Seneweb News - SenewebNews-RP






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (20)


Anonyme En Février, 2018 (08:11 AM) 0 FansN°: 1
Comment un coup de sommation peut il atteindre quelqu’un.

Oubien la personne atteinte etait au dessus de sa tête
Reply_author En Février, 2018 (08:55 AM) 0 FansN°: 1
ils etaient sur un tapis volant
Reply_author En Février, 2018 (10:28 AM) 0 FansN°: 2
on parle de 2500 f par personnes réclamés etnon 2500 f par véhicules. il faut enquêter sur ce point.
Hamwos2000 En Février, 2018 (09:57 AM) 0 FansN°: 3
ils nous prennent toujours pour des ignards. comme vs le dites les de sommation se font en l'air alors que leurs tirs étaient à l'horizontal qu'ils soient tous déférés!!!!!!!!!!!
Anonyme En Février, 2018 (13:02 PM) 0 FansN°: 4
c'est comme les gardes cote mauritaniens mais eux visaient le moteur hors bord. ils ne di3ent jamais la verite ils accusent toujours les autres.
Anonyme En Février, 2018 (08:17 AM) 0 FansN°: 2
Sommation c'est ???? ou ???? ???
Anonyme En Février, 2018 (08:17 AM) 0 FansN°: 3
c pas vrai la victime était un oiseau en ce moment fène rek
Anonyme En Février, 2018 (08:17 AM) 0 FansN°: 4
Anonyme En Février, 2018 (08:29 AM) 0 FansN°: 5
Tirer sur des pelerins pour 2500 F ? Ce Senegal là n´est pas celui où je suis né ! Rahimaho Lah ! Formez vos agents mieux. Bavures, bavures et bavures rek ! Tir de sommation vers une victime, ca c est pas un tir de sommation, c est un tir visé !
Anonymes  En Février, 2018 (08:55 AM) 0 FansN°: 6
C est regrettable la perte en vie humaine. J voudrais juste attirer votre attention k le senegal est un pays souverain. Il y a une obligation pour les étrangers de se soumettre à la législation pour y séjourner. Faut dire k s attaquer a une brigade est la goute de trop.
Reply_author En Février, 2018 (09:11 AM) 0 FansN°: 1
le senegal est membre de la cedeao et a donc l'obligtion de se soumettre à la législation communautaire, de libre circulations des personnes et des biens, pour y rester membre.
Reply_author En Février, 2018 (10:29 AM) 0 FansN°: 2
pourtant c'est dans les mêmes conditions qu'un pêcheur sénégalais est mort au large de st louis! et ça nous avait choqué tous! arrêtons cet égoïsme
Anonyme En Février, 2018 (08:59 AM) 0 FansN°: 7
Mort d'un coup de sommation ?

ils sont formés où ces douaniers ou bien ces des douaniers de l'APR, violent comme leurs chef Macky Sall

 :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay: 
Sotrac En Février, 2018 (09:02 AM) 0 FansN°: 8
Nous deplorons cet incident qui a coute la mort d homme mais c est aussi le prix a payer pour securiser nos frontieres pelerinage ou non surtout si a l origine il y a eu refus d obtemperer..Dans c es cas il n ya qu un pas a franchir pour arriver a une escalade...nous qui voyageons dans la sous region mous n oserons jamais avoir ce comportement devant les gardes frontieres maliennes bissau guineenes ou mauritaniennes et chaque que dieu fait on fait passer de mauvais quart dheure a nos compatriotes a la traversee de ces frontieres sans que nul n ose broncher
Cedeao-pipo En Février, 2018 (09:09 AM) 0 FansN°: 9
"Le protocole de la CEDEAO sur la libre circulation des personnes et des biens

13 JANVIER 2015



Les frontières héritées de la colonisation ont été pendant longtemps perçues par les États nouvellement indépendants d’Afrique comme des barrières. Ainsi, ces Etats nés de la balkanisation du continent noir, s’éloignent les uns des autres ; ce qui entrave leur développement économique et l’harmonie au sein des populations vivant dans les espaces frontaliers. Pour remédier à cette situation, les pays de l’Afrique de l’Ouest avaient procédé à la mise en place d’une série de formes d’intégration sous régionales.



La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) créée le 28 Mai 1975 sur cette base s’est assignée comme principal objectif la libre circulation des personnes et des biens dans tous les États membres qui est la clé de l’intégration. Pour réussir l’intégration, il va falloir que les populations se sentent libres de circuler d’un État à un autre.



Mais force est de constater que l’effectivité de la libre circulation des personnes et des biens n’est pas tout à fait assurée.



En effet, en ce qui concerne la mobilité des personnes et des marchandises surtout, les transporteurs, importateurs, exportateurs et les populations qui empruntent les routes sont souvent obligés de débourser des sommes importantes, à chaque voyage pour faire face aux contrôles de sécurité et administratifs excessifs faisant intervenir de manière non coordonnée, les administrations des douanes, de la gendarmerie, de la police et des eaux et forêts.



Le principe de la libre circulation des personnes et des biens



Le Protocole d’accord de la CEDEAO sur la libre circulation des biens et des personnes a été signé le 29 mai 1979 à Dakar au Sénégal. Ce Protocole sur la libre circulation des personnes et le Droit de résidence a été complété par trois Protocoles additionnels importants. Le principe de la libre circulation des personnes et des biens ne peut être l’apanage d’un seul État L’effectivité d’un tel principe se perçoit à travers les formes d’intégration régionales ou sous-régionales. En effet, depuis la création du Conseil de l’Entente en 1959 jusqu’à la mise en place de la CEDEAO en 1975, cette préoccupation a été toujours à l’ordre du jour. Depuis cette date, la CEDEAO s’est battue et continue de se battre pour l’applicabilité effective de ce principe dans sa totalité.



L’adjectif libre est susceptible de donner lieu à confusion car parler de libre circulation des marchandises, des personnes, des services, des capitaux ne doit pas conduire à penser qu’il s’agit de libérer les activités de toutes contraintes juridiques qui les organisent. Que faut-il entendre par libre circulation des personnes et libre circulation des biens ? :



La libre circulation des personnes

La libre circulation des personnes signifie que tout ressortissant d’un État membre de la CEDEAO a le droit de se déplacer librement d’un État à un autre sans aucune entrave.

Cela se traduit également par le droit de résidence, le droit d’établissement et la libre prestation de services dans chaque État membre. Les conditions d’application de ces différents droits sont plus allégées selon qu’on est ressortissant d’un pays membre de la CEDEAO ou non.

Le droit de résidence

Un ressortissant d’un État membre bénéficie de la liberté de circulation et de résidence ; ce qui implique :

l’abolition entre les ressortissants des États membres de toutes discriminations fondées sur la nationalité en ce qui concerne la recherche et l’exercice d’un emploi sauf les emplois à la fonction publique ;

le droit de se déplacer et de séjourner sur le territoire de l’ensemble des États Membres ;

le droit de continuer à résider dans un État membre après y avoir exercé un emploi. Nous pouvons citer en exemple, la carte de séjour qui est de 90 jours de résidence dans un pays de l’espace CEDEAO sans visa.

Le droit d’établissement

Les ressortissants d’un État membre bénéficient du droit d’établissement dans un autre État.

Cela implique l’accès aux activités non salariées et leur exercice ainsi que la constitution et la gestion d’entreprises dans les conditions définies par la législation du pays d’établissement.

La libre prestation de services

Les ressortissants d’un État membre peuvent fournir des prestations de services dans un autre État et ce, dans les mêmes conditions que celles que cet État impose à ses propres ressortissants. Voilà ce qu’on entend par la libre circulation des personnes et son fondement juridique.

La libre circulation des biens

Le principe de la libre circulation des biens est l’un des piliers de la réalisation du marché commun. Il concerne aussi bien les marchandises que les capitaux.

La libre circulation des marchandises

Le principe de la libre circulation des marchandises signifie que les commerçants peuvent importer dans leur pays tout produit provenant d’un autre pays de l’Union à condition qu’il y ait été légalement produit et commercialisé et qu’aucune raison impérieuse tirée par exemple de la protection de la santé ou de l’environnement ne s’oppose à son importation dans le pays de consommation.

La libre circulation des capitaux

Cela signifie qu’en principe l’argent doit circuler librement dans les conditions sécuritaires requises. La libre circulation des capitaux a des liens étroits avec le droit d’établissement et la libre prestation de services car, l’un est souvent le préalable de l’autre.

Après des années d’efforts le constat n’est pas globalement à la hauteur des espérances. Certes des progrès ont été accomplis tels que :

la suppression des visas d’entrée dans tous les États membres de la CEDEAO ;

l’utilisation de plus en plus de la Carte de Résidence, du carnet de voyage et du Passeport de la CEDEAO pour les déplacements à l’intérieur et à l’extérieur de la CEDEAO.

La fluidité de la circulation au niveau des frontières est le gage de la mise en œuvre du principe de la libre circulation des personnes et des biens.

Au Bénin, la libre circulation des personnes et des biens sur les corridors se posent en termes de bonne gouvernance et de compétitivité de l’économie de l’Union. Elle nécessite la volonté politique des États qui doivent :

rendre le trafic routier Inter-État fluide et réduire les coûts qui y sont associés ;

assurer un suivi systématique des pratiques anormales sur les axes routiers ;

simplifier et harmoniser les procédures et réglementations régissant les transports et les transits routiers ;

réduire la propagation du VIH/SIDA sur les corridors.

Cependant, l’existence des obstacles dans la jouissance de ces droits sont motivés par la méconnaissance des instruments juridiques ratifiés, mais non transposés dans la législation nationale, ceci tant du côté des agents chargés de leur mise en œuvre que des populations bénéficiaires et assujetties.

C’est pourquoi, il est impératif que les administrations nationales s’investissent davantage dans la promotion de la libre circulation des personnes et des biens.

Aussi, des actions de sensibilisation et de vulgarisation doivent-elles être menées et multipliées en leur sein et par eux-mêmes en direction de leurs agents et des populations, notamment les acteurs économiques.

Eu égard à tout ce qui précède, la libre circulation des personnes et des biens constitue un volet fondamental et prioritaire de l’intégration régionale dans l’espace CEDEAO. L’application effective des protocoles pose problème au niveau des États Membres. Une relecture des protocoles s’impose pour tenir compte de certaines réalités afin d’y apporter les corrections nécessaires en vue de permettre une bonne application de toutes les dispositions en matière de libre circulation des personnes et des biens."
Cedeao-pipo En Février, 2018 (09:13 AM) 0 FansN°: 1
abegief.org/?le-protocole-de-la-cedeao-sur-la
Anonyme En Février, 2018 (10:21 AM) 0 FansN°: 10
Une de sommation vous dite Tiré sur les oiseau hhh nous aussi les mauritanien ont tiré sur les poisson
Anonyme En Février, 2018 (11:21 AM) 0 FansN°: 11
Une crise d'autorité s'est installée au Sénégal avec le régime de Wade. Les gens défient sans crainte les forces de l'ordre. Ce n'est pas normal. Si on continue comme çà, le Sénégal deviendra un pays sans loi. Je reviens encore sur la fumisterie des droits de l'hommistes qui protègent les hors la loi.Ils le font pourquoi? Au Sénégal, les membres des forces de l'ordre ne sont pas des inculques. Ils ont étudié dans les écoles et universités comme nous tous et ils ont un sens de l'Etat. Il appartient à l'Etat de protéger les forces de l'ordre et éviter de les trainer devant les tribunaux. La hiérarchie des douanes de la police , de la gendarmerie et des eaux et forêts sont capables de mettre de l'ordre dans leurs troupes. Il faut que force reste à la loi. On est entrain de saboter la république. Quand je vois un maire dire qu'on ne doit pas aller en prison parce qu'il n'est pas le seul voleur, çà me fait peur. Et les autres voleurs qui ne sont pas maire? on doit les enfermer? Arrêtez s'il vous plait. S'agissant des douaniers loin de Dakar, qu'ils ne se laissent pas faire. Si les agresse, ils se défendent avec les moyens dont ils disposent. On oublie que ces soldats de l'économie sont aussi pourvoyeurs de recettes qui paient nos salaires. Koulène togne nokhe lène ko, même s'il faut aller en prison. Sinon quittez ce métier dans ce pays où on laisse gueuler des gens comme seydi gassama, alioune tine qui ne cherchent qu'à troubler nos pays dans l'intérêt des occidentaux qui vivent d'une Afrique destabilisée. Je hais les droit de l'hommistes dans leur posture actuelle. Ils ont foutu la merde dans notre pays. Les gens n'ont plus peur de dire ou de faire du mal.
Reply_author En Février, 2018 (12:11 PM) 0 FansN°: 1
sois plus sérieux. tu penses que pour 2500f perçus illégalement, on doit pouvoir tuer des personnes gratuitement. si c'était ton frère ou membre de ta famille , tu n'allais pas tenir ce discours irresponsable. faites attention aux bissau guinéens qui sont encore plus chauds que les mauritaniens.
Kluklu En Février, 2018 (14:02 PM) 0 FansN°: 12
A mon avis s'il faut tuer il faut tuer un mauritanien. Ces menteurs de douaniers. Voleurs en plus. Des hommes sans vertu.
Replique Poste 11 En Février, 2018 (14:20 PM) 0 FansN°: 13
Qui te parle de perception illicite de 2500 frs.?C'est 2500 frs representent le paiement du droit de circuler du vehicule a l'interieur du territoire senegalais.En plus ils sont materialises par une quittance a deux souches dont l'une est epingle sur le passavant et bien mentionnes les 2500 frs.Informe toi avant de dire des betises.Inculque et bete tels alque tu es,rapproche toi d'un touriste europeeen,il sera a mieux de t'expliquer les lois et reglements de ton pays dont apparemment tu ignore tout.

Triple X En Février, 2018 (14:54 PM) 0 FansN°: 14
ici il ne s'agit pas de 2500 fcfa mais plus tôt d'une défiance de l'autorité que ça soit au Sénégal ou ailleurs le refus d’obtempérer, de faire acte de rébellion doit être puni quant on s'attaque à un homme armé on creuse sa propre tombe c'est comme le cas de nos pêcheurs quant on n'est dans un pays souverain on respecte les lois et règlements sinon on reste chez soit point.
Anonyme En Février, 2018 (15:13 PM) 0 FansN°: 15
ils n ' avaient qu' a se soumettent aux obligations douanière ... point ... le reste c ' est du blabla , il y a des lois ils n ' ont qu ' a les respecter .. les gens se croient tout permis et ne respectent plus rien , c ' est comme cela que l ' on en arrive a de telles situations ......faut assumer !!!
Khatior-bi En Février, 2018 (18:02 PM) 0 FansN°: 16
Le senegal n'est pas la Mauritanie.

Ce douanier doit etre severement reprime. Rien ne justifie l'usage des armes contre des civiles. On a l'impression d'etre en Republique Democratique du Congo.

Quel dommage ! Depuis 1960 le senegal s'est forge une envieuse reputation internationale qu'il est entrain de perdre.
Anonyme En Février, 2018 (19:04 PM) 0 FansN°: 17
poste 13 tu ne m'arrives même pas à la cheville . A lire ton texte je comprends de quel coté tu te trouves. je te laisse avec les injures.un bissau guinéen a les mêmes droits qu'un sénégalais car étant ressortissant de la cedeao
Anonyme En Février, 2018 (20:22 PM) 0 FansN°: 18
Article 40

1. Les agents des douanes ont, pour l'exercice de leurs fonctions, le droit au port d'armes.

2. Outre le cas de légitime défense, ils peuvent en faire usage :

a) lorsque des violences ou voies de fait sont exercées contre eux ou lorsqu'ils sont menacés par des

individus armés ;

b) lorsqu'ils ne peuvent immobiliser autrement les véhicules, embarcations et autres moyens de transport

dont les conducteurs n'obtempèrent pas à l'ordre d'arrêt ;

28

c) lorsqu'ils ne peuvent autrement s'opposer au passage d'une réunion de personnes qui ne s'arrêtent pas

aux sommations qui leur sont adressées ;

d) lorsqu'ils ne peuvent capturer vivants les animaux employés pour transporter les marchandises que l’on

tente d'importer ou d'exporter frauduleusement.

3. Les modalités de mise en œuvre du droit à l’usage d’armes sont définies, en tant que de besoin, par

décisions du Directeur général des douanes.

Reply_author En Février, 2018 (12:22 PM) 0 FansN°: 1
a bon entendeur salut
Anonyme En Février, 2018 (10:57 AM) 0 FansN°: 19
Tuer pour 2500 en plus la hiérarchie qui le défend pendant ce temps on demande aux Mauritaniens de se montrer compréhensif à l'égard des voleurs de poisson. Pendant qu'on battait en brèche les explications de la marine mauritanienne, un dg des douanes nous sorts des idioties, des tirs de sommation ''à bout portant''
Reply_author En Février, 2018 (14:05 PM) 0 FansN°: 1
le dg n 'a pas sorti d 'idiotie,c 'est toi l idiot,aprés des tirs de sommations si les personnes n'obtemperent pas ,on est obligé de faire feu sur eux inon c'est l'agent qui risque d'etre lynché.relis bien l'article 40 du code des douanes ci-dessus.
Anonyme En Avril, 2018 (09:51 AM) 0 FansN°: 20
C'est archi faux, l'article mal libellé,

L'homme abattu est la personne qui a loué tous ces véhicules pour le pèlerinage de tous ces fidèles. Donc pas n'importe qui

Il faut rappeler à Mr Diallo que bon nombre de ses éléments qui sont dans la brousse sont mal formés et très mal poli et n'expliquent rien de correct. ils agissent selon leur instinct du moment  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com